Les jeunes mariés font déjà…chambre à part ! Et le retour de… « Francky »

A peine mariés et déjà divorcés. Espérons néanmoins que les quelques nuits passées par les nouveaux jeunes mariés auront néanmoins été un peu câlines et que le mariage de courte durée ne sera pas totalement blanc. Papa Mélenchon ne va pas être heureux. Ses tourtereaux à peine bagués se volent dans les plumes. Au moins à Louviers, dans l’Eure dans une ville et une circonscription habituées à la douceur de ses habitudes politiques. Souvent torrides et délicieusement agitées entre les cousins de gauche. On aime bien claquer les portes. Comme sur une vulgaire scène de théâtre de boulevard courtelinesque. Des claquements de portes d’armoire sont également très perceptibles dans d’autres régions de notre beau pays où le divin enfant NUPES n’est pas toujours accueilli les bras ouverts et les mains bien fournies en dragées. Sinon épicées au poivre.

Le « gentil » petit…ours Brun (prénommé Philippe) candidat choisi par la NUPES, fraîchement encarté PS, ne s’attendait probablement pas à un tel lancement de campagne en fanfare, jeudi soir, avec un premier concert de couacs. Digne d’une fanfare locale au pied d’un monument aux morts lors d’une cérémonie commémorative. Avec la sonnerie aux morts au clairon !

Le premier et d’importance étant venu de la Fédération du Parti communiste de l’Eure, qui réunie d’urgence à Evreux, décide de claquer la porte et à l’unanimité (moins une voix me semble-t-il) de présenter un candidat. Pour paraphraser un certain Georges (Marchais) au siècle dernier « Liliane, fais les valises et on s’en va »…En signe aussi de représailles, peut-être à ce qui se passe dans une circo voisine de la métropole rouennaise où un élu socialiste rouennais bien implanté envisage de se présenter avec le soutien du maire socialiste de la métropole, Nicolas Mayer-Rossignol, contre le député communiste sortant. C’est aussi très sportif en bord de Seine. Encore une arme de dissuasion massive pour éviter le pire ?

Le combat de l’union à gauche n’est décidément pas un long fleuve tranquille. Et ne coule pas de source. Et lorsqu’on y ajoute le fait que les « verts » font la gueule-aussi-et refusent d’assister à la mise sur orbite de la fusée Philippe (et non Ariane) Brun, ce même jeudi soir, le gros malaise prend de l’épaisseur. Avec cerise sur la gâteau bien gourmand des bruits de couloir (après les portes et placards) persistants: celui d’un grand retour, non pas de l’Ile d’Elbe, mais du département de l’Aude, qu’il avait, dans la foulée de son échec aux municipales à Louviers en 2014, rejoint pour couler des jours heureux de retraite politique.

Franck Martin, trois mandats de maire de suite dans l’ancienne cité drapière de Pierre Mendès-France (le seul à gauche à présenter un tel palmarès) et plusieurs autres départemental et régional, au compteur, « is back ». Déjà sur ses terres natales, sa ville de coeur qui n’a jamais été d’une grande fidélité à l’égard de la plupart de ses édiles de gauche comme de droite, dans les tout prochains jours et par la même occasion son retour très probable dans la vie politique active. Au titre de titulaire ou de suppléant à ces législatives, au nom des Radicaux de gauche. Scoop toujours.

Précision importante: le mouvement des radicaux n’est pas lié au mariage « mélenchonesque ». Le parti va d’ailleurs présenter environ 150 candidats sur l’ensemble du territoire. Affaire à suivre avec, à gauche, ce combat « animal » notamment entre le « petit ours Brun » (c’est plutôt gentil à lire !) qui a déjà fait (un peu) ses griffes aux municipales et Départementales à Louviers (sans avaler néanmoins le pot de miel de la victoire) et le plus « vieux », (tout est relatif car il est de mon âge à un an près et en ma faveur) renard « Franky ». De vieux souvenirs professionnels lovériens mais pas seulement nous relient ! Ca rajeunit…La vie n’est-elle pas un éternel recommencement ?

Comme je l’imaginais, toujours dans l’Eure, l’ex-future députée Claire O’Petit a réglé hier vendredi ses comptes lors de sa prestation forcément scrutée du côté de Vernon, sur le plateau de ses amis des « Grandes gueules » de BFM-RMC. En tirant à boulets rouges sur ses cibles privilégiées, le « système Sébastien Lecornu et ses petits chevaliers » dont son « homme de paille » et pourtant nous ne sommes pas encore en période de moisson, celui qui a été choisi à sa place. François Ouzilleau, le maire de Vernon, pour l’investiture de la majorité présidentielle et aussi au passage pour celui qu’elle déteste tout aussi…affectueusement , Edouard Philippe.

« Que le Président (auquel elle reste toujours très fidèle tout comme à Julien Denormandie, contrairement à Richard Ferrand qui, toujours selon elle l’a lâchée) , se méfie: il sera son cheval de Troie. « La trahison partira du département de l’Eure avec Sébastien Lecornu ». « Manu »: un homme averti en vaut deux !

Et pourtant l’homme fort de l’Eure, le toujours ministre Lecornu, pas rancunier, lui a jeté quelques jolies fleurs en hommage, quelques heures plus tard, lors du lancement de campagne de son protégé vernonnais. Ah les femmes ingrates !

Le climat est beaucoup plus apaisé provisoirement du côté d’Evreux, où le président départemental du MoDEM, Drizz Ettazaoui, mais également vice-président de l’agglo et élu municipal, dans une vidéo postée hier, a fait part, en dépit de sa légitime déception, alors qu’une opportunité pour lui s’offrait dans la 1 ère circonscription avec le retrait de Bruno Le Maire, pour se présenter, de ne pas y aller. « Ma famille politique dans le cadre des accords de partis de la majorité, a fait un autre choix. Je le respecte. J’ai décidé de ne pas ajouter de la confusion ». La messe, si j’ose dire, est dite pour ce « trop bon soldat » fidèle à son maire et président et à ses couleurs ? Cela ne l’empêchera pas de continuer à servir avec toujours la même envie l’intérêt de la population locale et ses environs. On ne peut pas vraiment dire que le mouvement de François Bayrou ait droit au chapitre en terme d’investitures électorales ces dernières années dans l’Eure, avec ce nouveau zéro pointé sans titulaires ni suppléants dans ce scrutin de juin…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :