Un joli couple d’actualité: Edouard et…Maryline, la fille de « Melonronchon » !

Quel délice que cette fable de la Fontaine, « Le lièvre et la tortue », légèrement revue à ma sauce. « Rien ne sert de courir, mais il faut nommer et non pas partir à point ». A l’heure où mes derniers lecteurs retardataires auront lu ces quelques lignes, il sera trop tard. Le nouveau gouvernement doit sortir cet après-midi. Je ne me hasarderai donc pas à « balancer » une dernière liste de noms possibles par peur de m’exposer à l’insupportable moquerie.

Je ne peux pas m’empêcher toutefois de commenter brièvement le miel d’un instructif reportage d’une heure avec…Edouard Philippe, hier soir, sur France 2, dans le cadre de l’émission « Complément d’enquête » intitulé « Monsieur loyal ou futur rival » ? Avec un final panoramique superbe des « Jardins suspendus », sur les hauteurs du Havre, où son maire se livre sans se livrer vraiment et nous laisse sur un…horizon d’incertitudes qui seront très vite levées au cours de la journée. Il nous dit ne pas avoir été approché pour rejoindre le gouvernement et qu’il adore sa ville. Comprenne qui voudra. Mais on ne peut pas dire pour autant qu’il balaie d’un définitif revers de main ou d’une bonne droite assumée de boxeur toute possibilité d’effectuer son retour sur le ring gouvernemental. On apprend au passage qu’il a livré un ou plusieurs noms à Elisabeth Borne lors de leur entrevue très amicale toute récente. L’énigmatique Monsieur Edouard…

Certes il existe davantage désormais très probablement plus qu’une feuille de papier à cigarette entre le Président et lui et que celle-ci a pris une certaine épaisseur depuis le déclenchement de la crise sanitaire et son départ de Matignon. « Mais que l’on arrête de se pignoler (sa propre expression) sur les possibles différends entre nous. « Je suis bien où je suis mais j’ai adoré ces trois ans à Matignon, même si ça n’a pas été facile tous les jours ». Un doux euphémisme !

Que de chemin parcouru depuis les premiers rapprochements entre le premier et le second tour de la présidentielle de 2017. Et de cette improbable dissimulation dans une voiture conduite par un chauffeur nommé Benalla pour un rendez-vous secret avec le futur président de la République en compagnie de son ami Thierry Solère, qui, au passage, vient d’annoncer son retrait de candidature à la députation à Boulogne-Billancourt. Il restera néanmoins l’un des hommes du Président.

Comme d’autres, qui traînant diverses casseroles ont été débranchés par leurs partis respectifs, il a été invité sagement à jeter l’éponge tout en souhaitant maintenir son engagement politique sous une autre forme. Et la majorité présidentielle n’est pas la seule concernée !

Un petit clin d’oeil amusé à une « rebelle » verte, elle aussi havraise, Nadine Rozel (EELV) qui après avoir fait un score tout à fait honorable aux dernières Départementales dans le canton le plus à droite du Havre (34 % avec son binôme socialiste Théo Fortin) s’est lancée dans une toute nouvelle aventure. A certaine distance, puisqu’elle sera en effet la suppléante du candidat bordelais, Jean-Pierre Roche, président du mouvement « Les esprits libres »…une association farouchement européenne d’où sa motivation extrême de combattre ce qu’elle considère comme les méfaits pluriels de la NUPES. « Une alliance de dupes » selon Madame la suppléante qui, et ce n’est pas là la moindre des curiosités, avait fait part de son intention par voie informatique de son intérêt pour ce poste de suppléance, ne sachant pas bien sûr où elle pourrait atterrir le cas échéant. Bingo: candidature acceptée et direction prochainement Bordeaux pour rencontrer pour la première fois son candidat. Elle est pas belle la vie, au pied des ceps de vigne ! Et le hasard faisant bien les choses, elle a découvert que celui-ci était prof de tango argentin dans la capitale girondine, une discipline qu’elle pratique aussi avec assiduité depuis dix ans !

Une autre suppléante a fait davantage « jaser »: celle qui accompagnera l’actuelle députée sortante et présidente du groupe France insoumise à l’Assemblée, Mathilde Panot, qui a choisi une ancienne infirmière à Villejuif, qui, il y a deux ans, était de tous les rassemblements des hospitaliers pendant la crise sanitaire. Elle a même été condamnée pour des doigts d’honneur et jet de pavés en béton sur les forces de l’ordre. Un bel exemple d’insoumission pour une très probable future députée suppléante !

Mais que dire encore …des sorties « hot » de la fille Mélenchon sur son Facebook, où Maryline, la petite quarantaine, dont l’époux est candidat aux législatives dans la banlieue lyonnaise (son investiture a d’ailleurs été contestée au sein de l’alliance « mélenchonesque ») poste de réguliers commentaires aussi intimes que vulgaires (les camarades féministes ne doivent pas trop apprécier !) du genre pour l’un des derniers « J’ai un vagin tellement puissant que le fait même de le réserver à un homme de manière officielle, suffit à délégitimer celui-ci, quoi qu’il fasse, aux yeux des plus sots. Mon époux est un militant « extra » ordinaire, sa capacité à entraîner, transmettre a créer des radicalités concrètes pour attirer mon attention et devenir mon époux. Ca et quelques autres qualités plus répandues ». Elle est pas belle la vie de couple…étalée aussi sur le net. Heureuse veinarde. Et ça va en faire des jalouses, parmi toutes les électrices ! Elle ne semble vraiment pas « nette »… »fifille » Mélenchon, qui, pourtant ne se prénomme pas « Vagina » ! Dans les familles politiques « couronnées » je préfèrerai, toute politique mise à part, bien évidemment, tirer la carte (si j’ose dire) de la nièce préférée de Marine le Pen, finalement bien candidate suppléante dans le Vaucluse avec comme titulaire le président de la jeune génération Z comme Zemmour, Stanislas Rigault, beaucoup vu pendant la campagne de la présidentielle.

A plus forcément pour le palmarès des meilleurs acteurs et actrices du futur casting de « Babeth »…Enfin une vraie liste sérieuse avec déjà une inconnue à la Culture, Rima Abdul Malak…actuelle conseillère culture et médias du chef de l’Etat. Après l’ombre, la lumière et les paillettes ! La nouvelle venue pourra même effectuer sa première sortie officielle au Festival de Cannes !

Dernière heure: Bruno Le Maire, le grand argentier de Bercy et son collègue de la place Beauvau, Gérald Darmanin restent finalement dans leur ministère. Comme ils le souhaitaient . Surtout l’ex-député de l’Eure alors qu’il n’aurait pas déplu au « premier flic » de France de prendre un nouveau poste aux affaires sociales.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :