« Mieux vaut être une tête de canard qu’une tête de con » !

« Mieux vaut être une tête de canard qu’une tête de con ». C’est écrit dans son propos de présentation de sa candidature à Paris. Candidat du parti animaliste dans la capitale, opposé notamment au néo-ministre, Stanislas Guerini, délégué général de feu le mouvement « En Marche », l’humoriste-acteur Laurent Baffie a de toute évidence le sens de la formule. Peut-être davantage que celui de la politique lorsqu’approché en février dernier par le parti de la cause animale, il pensait qu’il s’inscrivait dans une démarche d’un scrutin de listes départementales. Les législatives, ce n’est pas tout à fait ça. Il a néanmoins répondu à l’appel de ses amis pour ses premiers pas en politique. « Stanislas Guerini, connais pas, j’ai toujours eu plus d’affinités avec les canards qu’avec la classe politique« . C’est ce qu’on appelle voler dans les plumes de son adversaire. Jusqu’à lui tordre le cou qui n’est pas le morceau le plus noble du volatile, victime également d’une sale grippe (aviaire) ayant décimé les élevages.

On ne lui demandera pas s’il préfère le foie gras de canard ou d’oie. Tout comme à son compère du « show biz médiatique », l’antispéciste Aymeric Caron, l’ancien journaliste pitbull de l’animateur des Grosses têtes » et de la télé du samedi soir, le havrais Laurent Ruquier. A qui il ne manque que le turban des ayatollahs dans sa nouvelle croisade, si j’ose dire.

A fond derrière le « petit père » des peuples de gauche, Jean-Luc Mélenchon (avec lequel il a travaillé sur une partie de son programme présidentiel, ça fout la trouille !) avec une appellation bien contrôlée végan… la NUPES, dont il défendra les couleurs dans les Hauts-de-Seine.

Je vous rassure, pas à Neuilly-sur-Seine où ses chances de victoire seraient nulles, face à l’ancien porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, désormais aux Comptes publics.

Un autre « comique » troupier de la France insoumise, l’imitateur-fantaisiste, spécialiste des canulars téléphoniques, Gérald Dahan, à ne pas confondre avec un autre Gérald, ministre à l’Intérieur, a choisi un accessoire confortable, une paire de charentaises pour émigrer électoralement sur les bords de la Charente, toujours avec le même habit électoral « mélenchonesque » , tout comme il y a cinq ans, où il s’était seulement arrêté en bord de Seine, en région parisienne. Un département qu’a également choisi comme terre d’immigration électorale, mais dans une autre circo, (quelle chance pour le 16 de susciter autant de convoitises de célébrités) le chanteur qui pourtant a manqué singulièrement de voix dans les urnes, Francis Lalanne, candidat notamment « Gilet Jaune », sous le vocable « La France Libre ». Pauvre général de Gaulle…Que de connaître pareille infamie !

Anti-vaccins assumé, l’ancien chanteur est de tous les combats des complotistes depuis la double crise des ronds-points et giratoires et du Covid. Comme quoi des « rigolos » n’hésitent plus à tenter de marcher sur les plates-bandes d’autres dont c’est davantage la vocation…Ce qui ne veut pas dire pour autant que les vrais politiques réussissent tous et toutes dans le métier !

Une petite parenthèse amusante…dans le drame ukrainien: l’affront fait au tsar de toute la Russie, région du Donbass comprise, toujours pilonnée et martyrisée par les artilleurs russes. La fille cadette de Vladimir prénommée Ekatérina, se trouve en effet en couple avec un dénommé Zelensky. Pas Volodymyr,le président, tout de même et même pas un proche cousin, mais un ancien danseur étoile du Bolchoï et de la Scala de Milan, dont le prénom est bien russe lui, Igor…C’est plus rassurant. « Le lac des cygnes », un animal protégé, c’est aussi plus reposant…

PS: Quatre joueurs et joueuses français qualifiés hier à Roland-Garros (pour le troisième tour du tournoi de tennis de la porte d’Auteuil) , dont deux « gamines » prometteuses , Diane Parry et Leolia Jeanjean, qui accumulent les exploits sur la terre battue parisienne depuis le début de la semaine. Bravo les filles pour ce renouveau exceptionnel. Elles pourraient sans l’ombre d’un doute défendre les couleurs « tennis » du nouveau parti présidentiel baptisé « Renaissance » qui, comme chacun sait, a remplacé sur d’autres courts, « En Marche ». Ce qui au tennis n’est pas trop bien vu. Mieux vaut bien en effet courir après les balles…pacifiques, celles là !

Un petit mot aussi toujours dans le domaine sportif avec, hier soir, la première manche du barrage opposant mes deux anciennes équipes préférées de l’autre siècle, les bourguignons d’Auxerre (en Ligue 2 depuis dix ans) aux « verts » de Saint-Etienne, en lutte « en même temps » pour la remontée au sein de l’élite pour la première et la descente de la seconde en seconde pour les stéphanois. Match nul 1-1. Le suspense reste entier, même si les foréziens auront l’avantage du terrain au retour dimanche soir dans le « chaudron ». Quel choix cornélien ! Mais les carottes ne sont pas encore cuites pour les bourguignons,,.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :