Pauvre France avec une double peine et honte !

« God save the queen ». Mais que faisait donc « Mémère d’Angleterre », pardon, sa gracieuse majesté Elizabeth II ( alors que nous, les mangeurs de grenouilles, avons depuis quelques jours une Elisabeth I à la tête du gouvernement ) , accrochée aux grilles du Stade de France habillée aux couleurs rouges de Liverpool (ça la changeait de ses couleurs acidulées habituelles) et tentant de pénétrer dans l’enceinte dionysienne ? Rebaptisée au passage de « Stade de la farce » par l’un des tabloïds britanniques. Nul doute que la souveraine effectuait un dernier entrainement très sportif avant de célébrer son jubilé de 70 e anniversaire de son règne prévu en milieu de semaine.

Plus sérieusement: bonjour les images désastreuses véhiculées à travers le monde depuis la honte de samedi soir. « C’est pas moi, c’est l’autre » peut-on entendre ici et là avec ce renvoi tout aussi détestable de ballon transformé en mistigri. Les responsabilités sont partagées, même si une fois encore les « politiques des extrêmes » se sont fait un malin plaisir, forcément, de pointer du doigt avec une distribution de cartons jaunes et rouges, les carences de l’Etat et donc du gouvernement. Ca tombe bien à deux semaines du premier tour des législatives. La récupération se mange sans faim.

Quelques évidences néanmoins. Certes nos forces de l’ordre n’apprennent pas forcément dans leur formation la langue de Shakespeare dans le texte ! Et qu’ils manient avec davantage d’efficacité le maniement de la matraque et de la bombe lacrymogène et que dans l’affolement général, il n’est jamais facile de discerner le bon et méchant supporter. Surtout lorsqu’il s’agit d’éviter avec leurs gaz rien d’être hilarants, qu’ils ne s’empalent en nombre sur des grilles.

Mais à ma connaissance les faux billets d’entrée (on parle de trente à quarante mille possibles !) n’avaient pas été fabriqués par les imprimeries clandestines de la préfecture de police de Paris, et par leur chef imprimeur à la grande casquette, mais bien « printed in England » et pour beaucoup vendus aux supporters des « Red devils » sur leur territoire et même par le club de Liverpool !

C’est aussi ça la France avec ce mouvement de grève provoqué comme par hasard et en toute irresponsabilité (il fallait bien que ça marque) le jour de cette finale par les syndicats de la RATP (l’ancienne « maison » dirigée par la Première ministre) qui n’ont pas aidé non plus à fluidifier la foule à sortie du RER et tous ces engorgements inacceptables aux abords du stade.

C’est vrai aussi que ce n’est pas facile d’accueillir dans un stade de 80.000 places, vingt ou trente mille candidats supplémentaires. Devenus pour certains des fous furieux mettant même en danger leur sécurité et surtout celle de leurs compatriotes dont des centaines munis de vrais billets ont été de façon scandaleuse privés de la fête sur le terrain.

Ah ils peuvent également nous donner des leçons les « footeux » et leurs supporters de sa gracieuse majesté. C’est plus facile de quitter l’Europe que de rentrer dans une enceinte sportive ! Mieux vaudrait en rire, si une fois encore, quelques centaines de nos voyous, bien de chez nous, renforcés curieusement semble-t-il par quelques dizaines de migrants candidats au paradis britannique, avec cette magnifique opportunité de délinquance, n’avaient eu à effectuer que quelques kilomètres pour venir violenter les « stadiers » et détrousser sauvagement, en toute impunité ou presque, les malheureux supporters anglais pour la plupart, mais pas seulement. Ca donne envie de revenir dans notre pays. Quelle belle publicité, et on peut compter sur nos amis anglais qui eux, pour les maintiens de l’ordre, sont davantage accoutumés à croiser des « policemen » à cheval et non armés, pour la diffuser sans la moindre modération. Nos chers voisins d’outre-Channel ne vont pas se gêner pour nous tailler un nouveau short taille XXXL !

Pauvre France…Même le champion de la petite balle blanche, l’espagnol Raphaël Nadal, un supporter du Real, en tournoi à Roland-Garros, a dû effectuer samedi soir quelques hectomètres à pied le long de l’autoroute pour rejoindre le Stade et sa loge…On comprend mieux pourquoi il lui a fallu « batailler » pendant cinq sets pour venir à bout de son valeureux adversaire canadien, hier après-midi, après les émotions de la veille.

La honte aussi à Saint-Etienne, hier soir, avec des scènes de chaos sur la pelouse de Geoffroy-Guichard, le « chaudron » envahi dès la séance des tirs aux buts finie et scellant la relégation des « verts » en seconde division (je suis en revanche très heureux de ce retour au sein de l’élite de l’AJ Auxerre). De heurts tout aussi inqualifiables (une trentaine de blessés dont deux joueurs sont à déplorer) à l’image de ce sport de football gangréné de plus en plus par la bêtise de ses supporters certes minoritaires mais qui font tellement de mal à leur club par leur comportement.

Est-ce la faute des forces de l’ordre si ces hooligans en version française rentrent en toute impunité dans une enceinte sportive avec quantité de feux d’artifice et bombes agricoles susceptibles de provoquer des blessés et même des morts.

Il serait peut-être bon que les organisateurs et dirigeants de certains de ces clubs aux dangereux « ultras » revoient au plus vite, avant le début de la saison prochaine, leur copie et fassent déjà le ménage aux portes de leurs installations dont ils ont la seule responsabilité avec une Fédération française de football souvent trop silencieuse. Une infime partie des fortunes laissées aux joueurs pourrait être mieux consacrée et déployée à mieux former et payer les « stadiers » dans l’oeil d’un véritable cyclone, que ces graves dysfonctionnements, à vingt quatre heures d’intervalle, ont mis en lumière. La plus blafarde et dramatique…

PS: Je suis fortement et doublement déçu. L’opération de dérivation d’une orque malade dans la Seine entre Rouen et Le Havre a malheureusement échoué. La pauvre bête a été retrouvée morte ce matin. Et là la police de Gérald Darmanin n’y est pour rien. C’est étonnant que nos « extrêmes politiciens et politiciennes » à l’image de Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, au meilleur de leur forme, ne se soient pas encore manifestés pour mettre en accusation le gouvernement forcément coupable de non assistance à espèce en danger ! Et que l’un comme l’autre n’aient pas officiellement regretté que la finale entre le Real de Madrid et Liverpool n’ait pas eu lieu, comme initialement prévu en Russie, un pays de grand ordre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :