Une famille tellement formidable !

Un véritable séisme. C’est peut-être passé inaperçu mais ça pique… Un tremblement de terre s’est produit dimanche soir aux portes de Paris (capitale déjà assez sinistrée avec tous ces chantiers) dans le prolongement de l’Arc de Triomphe en direction de la Normandie. Une « nupiste » s’est en effet qualifiée dans l’une des villes symboles de notre beau pays: « Neuilly sa mère ». L’ancienne LR, devenue macroniste, Constance Le Grip, affrontera en effet une professeure des écoles publiques, verte et végane.

Certes le résultat du second tour est connu d’avance mais quelle portée néanmoins au pays de Nicolas Sarkozy. Neuilly-sur-Seine, la bourgeoise et rebelle « bolchévique » encore faut-il néanmoins nuancer dans la mesure où la seconde qualifiée (devant le candidat LR scotché à 13 %!) n’a obtenu que 6 % sur les anciennes terres de « Sarko » (l’honneur est sauf) et ne devant sa qualification que grâce aux électeurs de la NUPES de Puteaux et d’une partie de Courbevoie !

Pour la petite histoire, faut-il rappeler que le plus célèbre facteur de l’hexagone , Olivier Besancenot, a longtemps « boité » à Neuilly-sur-Seine où il n’avait pas beaucoup d’usagers électeurs !

Toujours dans la couronne parisienne, mais pas vraiment la même, autre surprise: la position de leader d’une syndicaliste d’origine africaine, « Keke » femme de chambre (c’était prémonitoire !) meneuse de grève dans le milieu de l’hôtellerie dans un Ibis de la région parisienne pendant deux ans, bien placée pour battre une ancienne ministre, des Sports en l’occurrence, Roxana Maracineanu, une ex-championne du monde de natation, qui, dans son dernier 50 mètres devra cravacher pour ne pas…tourner le dos à une victoire loin d’être acquise et plonger dans la défaite.

Et pendant ce temps là, l’ex-futur Premier ministre que la France mérite tant, Jean-Luc Mélenchon, traite Emmanuel Macron de « Donald Trump gaulois ». Ca vole très haut dans la stratosphère…alors que le chef de l’Etat s’apprêtait justement à décoller du tarmac, direction la Roumanie avec des propos sans la moindre ambiguïté « Pas une voix ne doit manquer dimanche à la République, aidez-nous, donnez une majorité solide au pays . Ni Abstention ni confusion ». Appelant aussi les électeurs « à ne pas ajouter un désordre français à un désordre mondial ».

« Bon choix Madame, bon choix Monsieur » avec des accents de Thierry le Luron et une parodie de VGE, comme en 1978 avant le second tour des législatives lors de son historique discours de Verdun-sur-le-Doubs. Le président de la République, avant de prendre son avion, a donc forcé son « d’Estaing » en invitant ses compatriotes à faire le bon choix dimanche.

Toujours donc le mot pour rire avec cette comparaison osée avec un pseudo Trump habillé en président français, qui, il est vrai est l’un de nos rares grands fauves politique à savoir s’exprimer en anglais. C’est bien l’une de leurs points de langue communs ! Je parle bien sûr des gentillesses du chef de la tribu Insoumise à son égard. Enfin façon de sourire jaune alors que le « che » s’apprête finalement à prendre une retraite bien méritée puisque non candidat à l’Assemblée nationale, il quittera donc la politique active (c’est évidemment une boutade) en tant qu’élu de la nation, pour préparer sa quatrième présidentielle en 2027 ! Soyez rassurés les amis, il ne sera pas trop dans le besoin, ses diverses pensions lui permettront de survivre. Un « Mélenchonthon » ne devrait pas être nécessaire. Celui qui a déclaré hier s’être « planté » dans son expression sur les « fachos fâchés ou plutôt les fâchés pas fachos » en reconnaissant un lapsus, est favorable à la retraite à 60 ans, mais pas pour lui.

Au pire, il pourra toujours faire les poches de son gendre (probable futur député à Villeurbanne) et de son amie parisienne, Sofia Chirikou, déjà élue dimanche dernier dans la capitale, avec entre autres le triomphant Alexis Corbière (65 % des suffrages, soit le même score que le premier « philippiste » réélu en Mayenne, pays du camembert Président) qui a des chances de retrouver dans l’Hémicycle, son épouse, Raquel Garrido, une habituée des plateaux de télévision. L’avocate au verbe très haut aussi grand que sa vulgarité, pourrait en effet battre en effet le président de l’UDI, Christophe Lagarde, le « grand ami » centriste de Hervé Morin ! Voilà qui nous promettrait dans les travées de l’Hémicycle une belle « coagitation » musclée. Chez les Insoumis, la famille avant tout comme chez les Le Pen, encore que du côté de Saint-Cloud, chez le patriarche Jean-Marie, elle se trouve très souvent divisée ! Famille je vous hais…

En attendant, un dernier message de soutien en direction d’autres candidats: les lycéens en ce jour d’épreuve de philosophie au bac et ce sujet que je vous soumets avec gourmandise « qu’est-ce que le courage en politique » ? et l’un des vrais: « revient-il à l’état de décider ce qui est juste ». A vos copies…Pas plus de dix pages ! Vous prenez celui qui vous plait le plus…

PS: C’est une bien triste nouvelle pour le football français: la descente aux enfers des Girondins de Bordeaux, l’ancien club des grands champions, Marius Trésor, Zinédine Zidane, Bixenté Lizarazu, Jean Tigana, Alain Giresse, Christophe Dugarry et tellement d’autres. Relégué sportivement en seconde division, le club bordelais l’a été aussi par le gendarme de la DNCG pour des raisons financières et pourrait reprendre la saison en National, le troisième échelon du football! Voire pire: devoir supporter un dépôt de bilan !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :