Train de nuit pas trop câline pour un événement attendu sous hauts risques ! Et un possible transfert footballistique normand…

C’est l’évènement du jour. Tellement attendu à la fois et en même temps critiqué (surtout bien sûr par les extrêmes d’une mauvaise foi pitoyable) parce qu’il arriverait trop tard et surtout dans un mauvais timing pour le chef de l’Etat à qui il est reproché, à quelques jours du scrutin décisif des législatives, ce déplacement à hauts risques. Pour lui et ses deux collègues chefs des gouvernements italien et allemand. La triple alliance européenne bien affichée après une longue nuit de train de dix heures entre la Pologne et la gare de Kiev. Un convoi avec des wagons réaménagés pour ce mini-sommet roulant sous bonne escorte et historique un peu moins tranquille vu les circonstances que « l’Orient-Express » de la grande époque.

On pourra toujours s’égosiller sur la nécessité de cette démarche collective forcément surmédiatisée. Une « stratégie et une légèreté d’évitement » de la campagne électorale jugée comme une « folie » par le maire de Meaux, Jean-François Copé, ancien président de l’UMP aussi, à qui la moutarde est montée au nez pour cogner très durement ce matin sur Emmanuel Macron. Un emportement subi très curieux et politicien alors que l’ancien ministre s’était jusqu’alors montré beaucoup moins critique et caricatural à l’égard du Président. Quelle mouche l’a donc piqué alors que le même élu, contrairement à bien d’autres de ses compagnons, s’était montré conciliant ?

Une bonne ou mauvaise séquence communication ? On verra. Une plus grande discrétion initiale pour assurer une sécurité maximale n’aurait pas été en revanche superflue. Le train qui me faisait un peu penser à celui (en plus contemporain tout de même !) des héros d’une célèbre série américaine « Les mystères de l’ouest » est bien arrivé à l’heure dans une ambiance surréaliste et inédite avec, à la descente du train, des voitures blindées sur les quais pour accompagner le trio jusqu’à un hôtel précédant les entretiens avec le président Zelensky. Aucune grève des hommes du rail ukrainien à l’horizon…Ouf. On est pas en France !

Plus sérieusement, je reviendrai très probablement sur cette journée très spéciale à l’heure ou une « guéguerre »-électorale celle-là-fait rage entre les hommes du Président (qui lui aussi donne de sa personne dans cet affrontement verbal sévère) et ceux de son principal opposant de la France insoumise à la tête d’une alliance de circonstance électorale. Un mariage blanc en quelque sorte. Sans nuit de noce. Car dès lundi, ce sera chacun pour soi ou presque avec la constitution de trois groupes autonomes, LFI, très largement dominateur, socialiste et écolo. Chacun sa chambre à la chambre. Et parait-il tout de même un intergroupe.

Le plus drôle et paradoxal dans cette situation prévisible d’obtention difficile, voire impossible d’une majorité absolue pour le camp présidentiel…plus nos compatriotes voteront NUPES et à gauche toute, plus la gouvernance future sera à tribord toute avec de nouveaux alliés avec peut-être un poids non négligeable pour les rescapés issus du parti Républicain. A qui il reviendra ou non de jouer un rôle d’arbitre fondamental pour faire passer des réformes telles que celle liée aux retraites. Alors vous savez ce qui vous reste à faire, messieurs et mesdames les électeurs de la gauche radicale: votez…« Ensemble » lorsque votre candidat préféré n’est pas qualifié, si vous ne souhaitez pas la mise en place d’une politique encore plus à droite.

Ce milieu de semaine aura tout de même été celui du retour incroyable (certes très anecdotique) du « géant vert » disparu des écrans radars depuis la présidentielle. Il devait être en plongée à bord d’un sous-marin en mission secrète dans des eaux pas très bleues! Yannick Jadot brillait par son absence. Zéro empreinte carbone télé depuis des semaines ! Il est sorti de sa réserve écolo, hier mercredi, probablement pas par train de nuit, pour venir soutenir un candidat vert-NUPES sur le terrain à Poitiers. Là même où un certain Charles Martel avait arrêté les expéditions musulmanes armées au-delà des Pyrénées , en l’an 732, après avoir envahi la péninsule ibérique.

Je n’ai jamais d’ailleurs compris pourquoi les plus extrémistes de droite ne faisaient pas plus souvent référence au personnage parmi les plus illustres (enfin ça devait être avant) de nos très anciens livres d’histoire que Napoléon, exilé à Sainte-Hélène ou Jeanne d’Arc, brûlée à Rouen par nos chers ennemis anglais avec la complicité de l’évêque Cauchon, sont régulièrement cités par Monsieur Z et Marine Le Pen, dont la guéguerre est elle aussi mortifère pour leurs troupes. Beaucoup plus pour celle de Zemmour, arrêté lui et noyé dans le port de Saint-Tropez, plus au sud, son parti « Reconquête », comme on le sait, étant lui sûr de son mauvais sort, dimanche prochain. Aucun qualifié. La bulle. Pas franchement pétillante !

PS: Il semblerait que ça bouge enfin du côté du club doyen de football du Havre, toujours empêtré de façon un peu humiliante dans des fonds qui ne sont pas marins dans le ventre mou du championnat de Ligue 2 qu’il n’arrive pas à quitter pour retrouver enfin l’élite du ballon rond.

Il n’est pas impossible que le président américain du HAC, Vincent Volpé, dont le bilan sportif n’est pas le plus flatteur, laisse sa place à d’autres actionnaires venus eux aussi d’Amérique du nord, un acheteur potentiel qui, le cas échéant, pourrait faire appel comme futur cadre dirigeant à un normand d’Evreux très investi dans la ville préfecture de l’Eure (le stade de la Madeleine, où il a fait ses premiers pas de footballeur porte son nom). Mathieu Bodmer, l’ancien notamment du PSG, pourrait en effet traîner ses crampons (façon de parler) du côté du stade Océane dans les prochaines semaines !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :