Le jour le plus long avec embarquements et débarquements ?

Attention à la batterie de casseroles éventuelle. Qu’elle soit personnelle ou fiscale ! Les enquêteurs vont traquer jusqu’à ces prochaines heures si par hasard et déveine les possibles nominés du festival gouvernemental, avant de fouler les marches du Palais présidentiel, ne traînent à pas à leurs pieds des désagréments sonores futurs! Des boulets dont les victimes éprouvent bien des difficultés à se défaire.

Il y en aussi, jusqu’à demain, qui ne vont pas quitter de loin leur portable. Des fois que l’ appel… d’un ami survienne. C’est votre dernier mot « Manu » ou « Babeth » ? Le jour plus long et pourtant pas celui du 6 juin 1944 avec au bout du fil (si j’ose dire) le président en direct ou la Première ministre ou un très proche conseiller de l’exécutif.

Il est très probable que deux ou trois personnalités des Républicains, bien éloignées des blocages idéologiques dont sont victimes leurs petits camarades d’une façon générale, feront partie du casting à titre individuel et sortiront vainqueurs des arbitrages. Forcément sans carton rouge pour les petits nouveaux nés.

On sait déjà que trois ministres femmes, pour cause de défaites aux législatives ont dû dire adieu à leur marocain. Ce n’est pas pour autant qu’ils ont pris leur billet d’avion pour le royaume du Maghreb. Avec les grèves dans les airs, c’est peut-être le double peine. Et la quatrième, ministre des Outremer, Yaël Braun-Pivet, n’aura pas eu le temps de profiter des paysages de ces territoires lointains. Il y a aussi quelques palmiers dans la cour de l’Hôtel de Lassay, mais pour les palétuviers roses chantés par Marie Laforêt, les bananiers et les fleurs tropicales et exotiques, c’est rapé ! Elle ne sera pas pour autant au régime à la bonne table de la résidence présidentielle. Et pour les séances de nuit, elle pourra toujours en confier les rênes ou plutôt son perchoir à ses vice-présidents. Qu’ils ne se plaignent pas, ils se sont assez battus pour conquérir le siège.

A propos de fauteuil honorifique, celui de la présidence de la commission des Finances, sa bataille a donné lieu à un tir à balle réelle sur la personne de la « star » gagnante, Eric Coquerel, dont les adversaires politiques ont sorti l’artillerie plus ou moins lourde pour stigmatiser le passif de ses relations entretenues avec quelques personnages très sulfureux. Notamment en soutien de quelques terroristes ! Rien ne se perd dans les archives.

Une journaliste peu connue pourtant pour être considérée comme une adversaire politique, la féministe et militante de gauche, Rokkaya Diallo, a aussitôt mis en lumière un « hypothétique » brouillard sur le comportement envers les femmes de l’intéressé. Boules puantes très nauséabondes sous le nez toujours très désagréables. Son accusatrice s’argue d’avoir reçu plusieurs témoignages féminins au sein même de la France insoumise. Et comme à chaque fois ou presque, les langues se délient à point nommé au lendemain d’une belle promotion. Rarement avant. Et pourtant les bruits n’attendent pas pour bruisser dans les couloirs parfois depuis des années. Et chez les écolos, notamment, ce fut une belle et longue omerta. Un parti riche en passionarias de la cause féministe pourtant.

L’attaque étant la meilleure des défenses, l’ancien compagnon de route (qui n’est pas celle de Compostelle) de Olivier Besancenot et consorts, se livre aujourd’hui dans les colonnes du Journal du Dimanche à une tribune pour dénoncer ces « rumeurs infondées »: « Je n’ai, écrit le député-président, jamais exercé la moindre violence ni physique ni psychologique sur une femme ». Bienvenue au club des suspects de plus en plus fourni hélas des hommes politiques mis en cause sur la foi parfois de témoignages dignes de l’homme qui a vu l’ours qui a vu l’ours ou l’ourse, une histoire toujours très populaire….

Ce qui n’est pas acceptable chez les uns ne l’est pas davantage dans le cas présent, même si je n’éprouve pas la moindre complaisance à la fois à l’égard du personnage mis en cause et aux agressions dont peut être victime la gente féminine de la part d’hommes se croyant tout permis. Tellement sûrs de leur pouvoir et séduction! Et parfois le pire…à gauche comme à droite. Les donneurs et parfois les donneuses épouvantables de leçons peuvent balayer devant leur portes. Et les journalistes aussi lorsqu’ils lâchent comme des chiens des noms en pâture sur la foi de…alors que des plaintes n’ont toujours pas été déposées par les plaignantes.

Il ne serait peut-être inutile que les accusateurs parfois aussi anonymes s’installent dans un…bon fauteuil pour relire l’un des ouvrages de Voltaire qui, au siècle des Lumières, dans son traité sur l’intolérance (religieuse cette fois-ci) défendit la cause et la mémoire d’un négociant calviniste accusé « par la rumeur » Jean Calas, qui allait devenir le héros tragique d’une célèbre affaire. Mais trop tard pour le supplicié, condamné par le parlement de Toulouse et finalement réhabilité trois ans plus tard par le roi en 1765 ! La rumeur l’avait accusé d’avoir suicidé par pendaison son fils aîné converti lui au catholicisme…

Dernière heure: l’une des figures médiatiques des Gilets jaunes, Sophie Tissier, vient de saisir la cellule interne de la France insoumise chargée des violences sexuelles et sexistes au sein de cette formation politique avec dans son viseur Eric Coquerel. Affaire à suivre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :