Une nouvelle version de « Clim et châtiment » et chaises musicales !

C’est une nouvelle version de « Crime et châtiment » de l’écrivain russe Féodor Dostoïveski revue en…« Clim et châtiment » que le gouvernement entend produire en contraignant les commerçants à la…fermer, leur porte, lorsqu’ils possèdent une climatisation dans leurs locaux. Il y aurait même de l’amende dans l’air pour ceux qui enfreindraient cette nouvelle disposition destinée à faire des économies d’énergie. Très recherchées en ces temps d’explosion tarifaire des sources d’énergie!

La chasse au gaspi pourrait aussi concerner le monde sportif français. Il va de soi que la future coupe du monde de football offerte de façon scandaleuse au Qatar où la climatisation va fonctionner à « pleins tubes » pour permettre aux joueurs et au public de respirer dans les stades surchauffés à haute température climatique et très probablement pas par l’engouement suscité chez les supporters qataris, n’est pas concernée !

Il n’est pas certain en effet que l’idée « éclairée » de la ministre des Sports, Amélie Oudea-Castera plaise énormément à certains sportifs et aux commentateurs déjà sur le pied de guerre après son annonce que le gouvernement n’écartait pas l’idée l’hiver prochain de réduire de façon drastique les évènements dans les stades pour des raisons d’économie d’éclairage. Ce n’est pas une mauvaise blague. Les « footeux » en premier lieu, ne vont pas apprécier cette possible initiative qui interdirait les rencontres en nocturne. Affaire à suivre…

Il n’y a pas meilleure perspective que de susciter de nouvelles polémiques chez ses opposants qui ne vont pas se faire prier pour avancer que la nouvelle ministre n’a pas…de lumières à tous les étages et s’offrir ce « lux » de lèse-ministre !

Comme je m’en suis déjà fait l’écho, il semblait improbable que son collègue des Armées, Sébastien Lecornu, puisse bénéficier encore très longtemps d’un régime de faveur à savoir cumuler à la fois la présidence de l’exécutif du Département de l’Eure et son poste ministériel surtout avec sa promotion à l’Hôtel de Brienne. Ce qu’il a fait pendant un an avec l’accord du patron de l’Elysée depuis le renouvellement du conseil en juin 2021. Même s’il n’a pas encore donné de précision l’élu eurois a prévu de réunir sa majorité à la rentrée de septembre pour évoquer la suite de l’organisation de l’exécutif départemental. Nul n’ignore encore si le fidèle Pascal Lehongre assurera un second intérim présidentiel.

Cumul oblige, le nouveau ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu a dû céder son fauteuil de maire d’Angers à la mi-juillet pour devenir…premier adjoint. Sa collègue très discutée pour ses propos sur « ces gens là » Caroline Cayeux, toujours maire de Beauvais à ce jour, devrait rendre elle aussi son écharpe sous peu comme un quatrième membre du gouvernement, Olivier Klein, édile de Clichy-sous-bois dans la région parisienne qui lui a déjà renoncé à son indemnité de maire dès le 4 juillet. Une seule exception à cette règle, Sonia Backès, secrétaire d’Etat à la Citoyenneté conservera la présidence de la province du Sud en Nouvelle-Calédonie.

Les nouveaux parlementaires qui étaient maires de leur commune, comme Marie-Agnès Poussier-Winsback à Fécamp ont déjà rendu leur écharpe. Certainement avec un gros pincement au coeur. Une obligation qui, en raison de sa défaite surprise aux législatives à Vernon-Les Andelys, a été rendue caduque pour le successeur de Sébastien Lecornu à la mairie de Vernon, François Ouzilleau, qui lui va être néanmoins contraint en revanche de se trouver un nouveau ou une nouvelle première adjointe. La titulaire du poste, Juliette Rouilloux-Sicre, également vice-présidente de Seine-Normandie Agglomération, ayant annoncé hier mercredi vouloir démissionner de ses deux mandats pour des raisons personnelles liées à ses obligations professionnelles élargies.

Les chaises musicales tourneront dans d’autres collectivités d’ici à la rentrée de septembre avec là aussi des démissions liées au cumul des mandats, celui de parlementaire étant bien sûr privilégié par les nouveaux élus au palais Bourbon…Ce qui n’a rien de ridicule. Contrairement à celui qui oblige les maires de petites collectivités par leur taille à renoncer à leur mandat local lorsqu’ils sont élus à la tête d’un exécutif départemental ou régional ou à l’Assemblée nationale ou au Sénat…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :