« Un pour tous et chacun pour soi »…et une nouvelle mise à feu inopportune !

N’y aurait-il pas déjà assez le feu sur notre planète ? Et aussi dans notre beau pays ravagé d’est en ouest par des incendies dramatiques de forêts. D’origine souvent criminelle.

Ses intentions ne sont évidemment pas criminelles (il faut raison garder) mais on peut néanmoins s’interroger sur la proposition du président de la puissante commission des lois, Sacha Houlié, député de la Vienne, l’un des derniers rescapés de la « bande de Poitiers » soutien de la première heure du président Macron. Certes, on connaissait avantage il y a quelques années une autre bande (de droite celle-ci) baptisée celle du « Bellota-Bellota » du nom d’une célèbre salaison ibérique bien connue qui se réunissait dans l’un de ses restaurants parisiens autour à l’époque de Bruno Le Maire: Edouard Philippe, l’ancien député et toujours conseiller à l’Elysée, le « grand entremetteur », Thierry Solère, Gérald Darmanin et son autre « pote » Sébastien Lecornu. Une amitié aujourd’hui saucissonnée dont les membres ont choisi une autre cantine. Les mousquetaires, l’appétit venant, ne ferraillent plus en meute…Même s’ils sont restés fidèles au roi républicain, leur nouvelle devise serait plutôt « un pour tous et chacun pour soi ». Et son propre avenir présidentiel principalement pour trois d’entre eux.

Tel n’est pas le cas encore pour l’ambitieux député macroniste de Poitiers, le natif de Bressuire du département voisin des Deux-Sèvres. Qui lui joue sur l’aile gauche du camp présidentiel. Ancien socialiste, le parlementaire « Ensemble-Renaissance » reste toujours admirateur de la gauche plurielle conduite par Lionel Jospin (il n’était alors qu’adolescent) biberonné au lait maternel du PS. Il n’a pas trouvé mieux en début de semaine que de déposer une loi constitutive, certes à titre personnel, visant à accorder le droit de vote et l’éligibilité à tous les étrangers. Il est très peu probable que cette proposition arrive jusqu’à son examen et encore moins une conclusion favorable. L’occasion rêvée bien sûr pour la droite et l’extrême-droite de crier comme des orfraies. Le niçois candidat à la présidence de LR, Eric Ciotti, a forcément sorti la « sulfateuse ». On n’en attendait pas moins.

Même si le ton est plus mesuré, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a aussitôt déclaré qu’il n’en était pas question. Alors écran de fumée et simple provocation estivale pour exister alors que les parlementaires sont partis en vacances ? Pas sectaire, pour une fois, le « khmer vert » de Grenoble, Eric Piolle (qui au passage et en dépit de la défaite que lui ont infligée les juges a rouvert les piscines de sa ville aux nageuses en birkini) a trouvé « excellente » la proposition de Sacha Houlier. On attend avec impatience la réaction de ses petits camarades de la NUPES ! Iront-ils jusqu’à applaudir des deux mains cette initiative affligeante de mauvaise opportunité ! Il est tout aussi invraisemblable que Emmanuel Macron accepte de valider des promesses jamais abouties de ses prédécesseurs socialistes, les deux François, Mitterrand et Hollande: donner le droit de vote aux étrangers. Un vieux serpent de mer.

Qui peut croire que la majorité se tirerait une balle fatale en défendant un tel texte ? Alors que la France n’a jamais été aussi à droite, qu’on le veuille ou non, même si l’extrême-gauche de Mélenchon pense toujours avoir remporté les élections.

Il faut peut-être davantage imaginer un écran de fumée pour se marquer « un peu » à gauche ! Histoire de se donner bonne conscience ? Un « en même temps » pas vraiment judicieux néanmoins.

Comme si il n’y avait pas assez de feux terribles sur notre territoire. Une situation tragique, notamment en Gironde, qui aujourd’hui entraîne le légitime déplacement de la Première ministre Elisabeth Borne accompagnée de son ministre (on ne voit que lui sur le terrain tellement un peu partout miné) de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Qui mériterait de toute évidence d’ajouter sur sa carte de visite ministérielle une nouvelle ligne, celle aussi de ministre de l’Extérieur ! Un vrai pompier de service…en attente de l’arrêt du Conseil d’Etat, qui a priori, ne rendra pas sa décision avant la fin août sur la légitimité ou non de l’expulsion du prédicateur de nationalité marocaine. Un nouveau feu en perspective pour le patron de Beauvau s’il arrivait à perdre cet « arbitrage » ? Certains le voient déjà prendre un carton rouge en cas de défaite. Hâtons-nous lentement…comme les conseillers d’Etat ! Les vacances c’est sacré…Il doivent considérer qu’il « n’y a pas le feu » !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :