Koh Lanta en prison ! Les verts passent aux rouges et la pêche miraculeuse des « ciel et marine »…

« Koh-Lanta » en prison. C’est tellement drôle. Mais ça n’a pas trop fait rire la droite et l’extrême-droite. Curieusement sa soeur jumelle de l’extrême-gauche ne s’est pas encore exprimée pour envoyer un scud en direction de l’exécutif. Les Insoumis doivent sûrement encore profité de leurs vacances bien méritées. Et la croisière à bord d’une modeste embarcation flottante et non croisade cette fois-ci, de l’un de ses leaders, Eric Coquerel n’est pas encore probablement achevée ! On s’embourgeoise camarade ! Quoi de plus naturel pour un président de commission des Finances. Il est peu probable qu’il ait néanmoins invité le grand argentier de Bercy, Bruno Le Maire, pour son escapade nautique de rêve!

Le garde des Sceaux, lui, n’a pas trop goûté cette aimable « plaisanterie » et a demandé une enquête afin que toute la lumière soit faite sur cet événement filmé dans le cadre d’un tournage Youtube effectué à la fin du mois dernier. Les images tournent en boucle depuis vendredi et font particulièrement désordre. « La lutte contre la récidive passe par la réinsertion, mais pas par le karting «  a tonné Eric Dupond-Moretti en parlant « d’images choquantes ».

On ne saurait lui donner tort avec cette parodie de l’émission d’aventures populaire de la Une, car une telle festivité ludique n’a pas de raison d’être. A Fresnes comme dans la totalité des cours de nos prisons. La production a assuré avoir toutes les autorisations nécessaires pour le tournage de ces jeux aquatiques et les épreuves de karting. Il ne manquerait plus qu’elle ne les ai pas eues! Là ce serait vraiment ajouter du désordre au désordre.

Ce n’est quand même pas banal, même en saison estivale, que trois équipes de détenus, surveillants et jeunes des quartiers difficiles (de futurs locataires ?) se soient retrouvés dans l’une des cours de la « célèbre » prison de la région parisienne pour se livrer à un exercice sportif original destiné à favoriser la réinsertion des premiers. A quand un « interville » ou plutôt un « interprison » national avec pourquoi pas des vachettes qui trouveraient là une belle arène de jeu ? Même s’il s’agissait une initiative destinée à lever des fonds et oeuvrant pour la cohésion entre les différentes populations du monde carcéral, il est permis de s’interroger sur le légitime fondement d’un tel spectacle en un tel lieu.

Il n’en fallait pas plus bien sûr pour arracher une réquisition imminente du procureur…niçois, le député très droitier Eric Ciotti, trop heureux de ce fiasco: « nos prisons ne sont pas des colonies de vacances destinées aussi à permettre de tisser des liens amicaux entre les uns et les autres, même pour favoriser la réinsertion des détenus ». De qui se moque-t-on ?  »

Il ne faut jamais désespérer de tout. Pourquoi pas non plus une réplique de « Fort-Boyard » à Fleury-Mérogis ou la Santé ? L’utilisation d’un…Passe-partout peut être la clé de la réussite d’une nouvelle improvisation télévisuelle dans un lieu où il faut ouvrir beaucoup de portes. La pente pourrait être très savonneuse ! Au secours, père Fouras, pas connu pourtant pour être l’aumônier des prisons.

Il est en revanche possible qu’a défaut bien sûr heureusement de se retrouver à son tour derrière des barreaux, le directeur de la prison de Fresnes (qui assume) ne fasse pas prochainement l’objet d’une belle promotion. Les syndicats de police ont dû vivement apprécier cette mascarade !

PS: Il est une autre mascarade humiliante qui hier s’était choisie pour cadre le gazon du célèbre stade Geoffroy-Guichard à Saint-Etienne. Qui y accueillait son adversaire du jour, une équipe guère plus brillante depuis le début de sa saison et sans la moindre victoire en trois matchs. Les « ciel et marine » du Havre se sont réveillés lors de ce huis-clos justifié par les graves incidents survenus lors du match de retour perdu en barrages contre Auxerre, synonyme de relégation en seconde division, en mettant six buts dans les cages des verts humiliés comme jamais sur leur terrain. Une terrible déroute facilitée par l’exclusion de trois joueurs foréziens. Quant les « verts » passent aux rouges au niveau, non pas de leurs maillots, mais des cartons !

Les havrais devront toutefois confirmer cette victoire historique sur un score qui risque bien de rester dans le annales du club doyen du football français, remis sur de meilleurs rails ! Ils ne joueront pas toutes les semaines contre des équipes amputées de plusieurs de leurs joueurs en cours de match !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :