Les casseroles, des beaux cadeaux de saison…

Les affaires. Encore et toujours. Chacun son tour. Ancienne eurodéputée et très éphémère ministre des Armées du premier gouvernement Edouard Philippe, la centriste, Sylvie Goulard, se trouve à nouveau dans l’oeil du cyclone. Très bien recasée au titre de sous-gouverneure de la Banque de France, elle tenait en son bec un beau fromage, n’a pas été victime d’un corbeau, mais bien de l’attachement assidu de l’Association Anticor, qui, en vain, avait déjà essayé en 2019, de l’épingler à son tableau de chasse. Une information judiciaire, nous apprend-on seulement aujourd’hui, a été rouverte sur son rôle ancien de consultante pour corruption passive, trafic d’influence là aussi passif, abus de confiance et prise illégale d’intérêts. Une belle panoplie de princesse en version judiciaire. Ce n’est forcément qu’une coïncidence, mais la Banque de France, hier vendredi, a annoncé son départ programmé dès la semaine prochaine. Qui tout aussi évidemment, prévient l’établissement, n’a aucun lien avec ce qui lui est reproché. C’était prévu…Ben voyons !

Le très gros travailleur Parquet national financier ne chôme décidément pas. Quelle activité. Il vient de ramener dans ses filets un autre gros poisson ou plutôt une sirène en terme d’expérience ministérielle: la toujours présidente de la Région francilienne que l’on ne cesse d’embêter. Elle a beau bien aimer faire la cuisine, point trop n’en faut au niveau de sa batterie de casseroles. Il est vraiment temps qu’elle tourne les pages de cette année horrible.

Les vilains « hommes et femmes verts » couleur écolo de son territoire avaient déjà annoncé saisir la justice alors qu’elle était en pleine campagne présidentielle en février dernier. Ces élus au nombre desquels figurait David Belliard, adjoint EELV à la mairie de Paris d’Anne Hidago, une autre grande brûlée du scrutin national, « pensaient » à l’époque que Valérie Pécresse avait commis depuis son élection en 2015 une infraction, elle aussi de prise illégale d’intérêts à travers notamment des stocks-options chez Alstom où travaillait alors l’un des premiers dirigeants du groupe, son époux. On lui reproche aujourd’hui d’avoir commandé au nom de la Région Ile-de-France pour 2,4 milliards d’euros de matériels roulants. Il n’est décidément pas bon d’avoir un mari bien placé ! Et il n’est pas aisé de commander du matériel ferroviaire sans passer par cette entreprise leader dans son secteur.

« C’est une énième boule puante des verts selon leur méthode habituelle de calomnies pour salir » assurait hier à la lecture de cette ouverture d’enquête, l’entourage de Valérie Pécresse. « Elle a scrupuleusement respecté les règles de prévention des conflits d’intérêts », s’indigne-t-il

Joyeuses fêtes de fin d’année Sylvie et Valérie.

Cette information a dû vous échapper. Ce qui n’est pas totalement anormal en raison de son importance vitale. Telle n’a pas été ma surprise de découvrir sur le petit écran, lors d’un débat diffusé par BFM, la présence d’un ancien de la maison CNews, Loïc Signor, reconverti depuis peu comme grand communiquant au sein du parti présidentiel « Renaissance ». Ce journaliste politique, qui apparaissait régulièrement à l’antenne, devait vraiment se sentir très isolé au sein de la rédaction du groupe Bolloré qui, matin, midi et soir, crache son venin sur la majorité et le président de la République avec comme chef d’état-major, Pascal Praud. C’est assez drôle ce départ chez l’ennemi juré et honni avec tant de délicatesse quotidienne. Les risques sont très limités de voir P.P s’occuper de la com chez les macronistes…Quelle belle prise et transfert ce serait !

PS: un peu d’humour footballistique ne nuit jamais. Nous connaissons la vraie raison du départ précipité des deux équipes belge et allemande, éliminées du mondial au Qatar. Ses supporters ne pouvaient pas bien sûr…supporter d’être privés encore quelques jours de bière dans les stades! Comme on peut les comprendre ! Heureusement que sur nos canapés ou fauteuils, cet interdit ne nous est pas imposé. Soyons aussi rassurés: nous ne manquerons pas la finale de la coupe du monde pour cause de délestage du réseau électrique possible (qu’est-ce qu’ils nous bassinent avec ça). Et pour cause ! Pour les supporters du onze tricolore, ce serait la pire des catastrophes, tellement pire que celle d’une éventuelle fermeture (très limitée) des écoles…

Dernière heure: l’info vient de tomber: après la baguette de pain, on apprend que la grève CéGéTiste a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO…C’est duraille mais quelle (fausse) éclarcie dans cette sinistrose ambiante !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :