Une simulation imprévue avant l’heure…et du crack sur le chemin de l’école !

C’est aujourd’hui vendredi le grand jour avec le démarrage des simulations et tests de protection à l’égard de potentiels délestages, le nouveau mot à la mode. C’est tellement plus rassurant que le vilain mot coupure d’électricité, un sujet de prédilection cher à l’ensemble de nos médias. Quel suspense pour le début de l’année prochaine si le grand froid perdure. Une sacrée surchauffe à l’opposé de la grande froidure du climat. « Tombe la neige » comme chantait le plus français des italo-belges, Adamo.

Tant mieux pour nos stations de sports d’hiver à l’approche des fêtes de fin d’année.

Comme quoi il y a encore des gens heureux dans la pénombre générale ! Tellement anxiogène. Et là vraiment c’était un joli pied de nez, sans la moindre goutte, que la panne d’un transformateur électrique a plongé dans le noir plus de 125.000 foyers et commerces dans le centre de Paris. Nuitamment. Sans crier gare…Montparnasse ou Saint-Lazare. Ah les méchants grévistes d’Enedis ! Sans le moindre préavis ils coupent le réseau avec de l’avance ont dû imaginer certaines des victimes.

De quoi rendre encore plus furieux notre président, « Manu II », qui deux jours plus tôt avait piqué une grosse colère pour vilipender les affreux défaitistes dont plusieurs de ses ministres, évoquant des jours peut-être très noirs pour l’alimentation électrique de nos compatriotes!

Non il ne s’agissait pas bien sûr d’une action digne des cheminots mais d’un « déraillement » technique touchant un point important d’une ligne à haute tension. Comme si il n’y avait pas déjà assez de tension plutôt haute que basse, dans notre beau pays ! Rien à voir donc avec des simulations bien programmées, « au cas où » à partir de ce vendredi. Et la normalité est revenue après deux heures d’obscurité. Ouf. Ca n’a pas empêché les complotistes de croire non pas à un incident technique involontaire mais bien au début de la pagaille !

Si maintenant on ne respecte même plus le préavis initialement prévu. Tout fout le camp !

Même à Neuilly-sur-Seine, où c’est cette fois-ci un millier de foyers qui est privé de chauffage et de gaz par la faute d’un mouvement de grève bien réel lui! Comme c’est bizarre ! « Salauds » de nantis. Ils n’ont qu’à se protéger avec plusieurs couches de vêtements en cachemire. De chez Bompard ou d’ailleurs. Même si c’est un fils de bonne famille, très probablement, le Bompard politique de la France insoumise bras droit (si l’on peut dire) de Jean-Luc Mélechon auquel il a succédé comme député à Marseille, n’a rien à voir avec le Bompard spécialiste de la fibre textile de luxe. Le luxe de la tenue vestimentaire, ce n’est vraiment pas la tasse de thé de l’une des gâchettes insoumises, Manuel Bompard !

Il est tout de même une info qui hier semble avoir accueilli le meilleur accueil général ! C’est tellement rare. Notre président a en effet annoncé hier la gratuité des préservatifs en direction de la population des 18-25 ans, début 2023. Encore une discrimination, vont encore s’emporter les plus…timides contraints d’entrer dans une pharmacie pour réclamer leurs boîtes. A l’extérieur ça sera toujours payant.

N’allez pas pour autant imaginer que cette annonce a le moindre lien avec celle de la veille avec…l’élévation au grade de chevalier des Arts et des lettres (je m’en suis déjà emparé dans une précédente chronique) de l’antillais Francky Vincent, très porté (dans ses chansons) sur le sexe. Artiste qui a quitté son île de la Guadeloupe pour une retraite dans le département de l’Aisne ! Il aurait pu choisir un climat plus chaud, le Gers « le bonheur est dans le pré » et l’une de ses villes, dénommée Condom! Il apparaît donc dans la même promotion que illustre comédien-fantaisiste Régis Laspalès (dans une liste de plus de 200 récipendaires), promu lui aussi chevalier dans la même décoration sans son ancien complice, un certain Philippe Chevallier, avec qui il ne partage plus la scène depuis 2016…

PS: C’est beaucoup moins drôle: comment accepter en effet que des écoliers soient obligés pour leur sécurité d’être escortés par des forces de l’ordre pour se rendre chaque matin à leur école dans le XVIII e arrondissement de Paris. Jusqu’à quand ? Et ce à cause de la faune environnante et très insécurisante autour de l’établissement scolaire avec à la fois des prostituées et des vendeurs de crack en grand nombre dans le quartier. On aimerait notamment connaître la position du nouveau ministre de l’Education nationale, bien discret sur ce dossier !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :