Ca tacle fort le lendemain de défaite et « guignolerie » autour du retour de l’équipe de France !

La page s’est donc tournée dans la plus grande tristesse. A Doha où l’on est passé à…deux doigts de la troisième étoile et partout en métropole et dans nos territoires d’outre-mer et devant nos écrans où un record historique d’audience a été battu avec 24 millions de téléspectateurs. Et même un pic jusqu’à 29 pendant l’épilogue ! Plutôt ratés du début à la fin et sans les pénaltys les appels repétés au boycott.

L’histoire a failli être très belle. Sublime en terme d’émotion, même si on peut regretter au final l’immensité de la déception. « On n’avait pas toutes les forces pour différentes raisons, je ne vais pas rentrer dans les détails » a notamment déclaré avec le recul de quelques heures et de façon un peu énigmatique celui qui passait jusqu’à hier soir pour la grand magicien et manitou, Dédé Deschamps. Qui, il est vrai, n’a pas forcément livré son meilleur match comme sélectionneur. L’équipe n’était pas non plus préparée (une question d’habitude) contrairement à son adversaire, à la séance impitoyable de l’épreuve toujours injuste des tirs au but. Ca se paie au prix fort. Et à ce jeu émotionnel de roulette russe, le onze tricolore a souvent perdu. Il n’existe pas de hasard. Et lorsqu’on y ajoute le côté « missionnaire » des argentins pour qui le foot est une religion très pratiquée. Ils n’ont pas un pape au Vatican pour rien…même s’ils ne l’ont pas attendu pour vénérer leurs Dieux Maradona et Messi.

Les plus sévères ont déjà ce matin tapé fort et en priorité sur le chef de l’Etat qui en aurait fait beaucoup trop pour consoler Kyrian Mbappé prostré au coup de sifflet final à plusieurs reprises. Tant sur la pelouse que dans la plus grande confidentialité des vestiaires…et encore !

D’accord, c’était un peu « too much » mais ne l’accuse-t-on pas souvent d’être à la fois-le en même temps-trop tactile et manquant d’empathie ! Ca va faire débat et susciter des polémiques l’espace de quelques heures. On ne le changera pas. Jusqu’à la fin de son mandat présidentiel.

De toute façon, quelle que soit son attitude souvent critiquable et pour des dossiers autrement plus graves, il en aurait pris pour son grade, le… »coach de l’Elysée » ! Devenu forcément l’accusé numéro un par ses fidèles détracteurs d’éditoralistes et « bonimateurs » toujours les mêmes, sur les chaînes d’infos en continu, mus par une haine recuite et outrancière qui en oublient totalement le principal à savoir l’échec du onze tricolore sur le terrain à l’issue de cette finale d’anthologie qui restera de toute évidence par son scénario dans l’histoire de la coupe du monde. Et qui ne retiennent que l’aspect un gros poil narcissique du chef de l’Etat, un vrai passionné de foot qui aime se mettre en image. Ce que n’ont pas pu faire la plupart de ses prédécesseurs en pareille circonstance. Et pour cause puisqu’éliminés avant la finale si l’on excepte bien sûr 1998 et Jacques Chirac, qui lui, ne s’intéressait pas vraiment au sport sinon au sumo japonais. On lui reproche aujourd’hui un paternalisme seulement en direction des plus privilégiés plutôt que vers un SDF ou un ex-Gilet jaune! Comparaison n’est pas toujours raison. On mélange vraiment tout dans ce monde de fous. Tout est bon, où plutôt mauvais dans le Macron…

Qui dans la foulée, mais il y aura beaucoup moins d’images, va rejoindre aujourd’hui un tout autre terrain, celui des ponts du porte-avions, « Charles-de-Gaulle » où il va également réconforter une autre population, celle de notre marine pour partager avec eux des moments conviviaux pour célébrer avec quelques jours d’avance la Noël ! Il n’est pas prévu un match de football au pied des avions de chasse.

Il ne sera donc pas là ce soir pour attendre au niveau de la place de la…Concorde la délégation française de retour de Doha. Qui viendra plus brièvement qu’attendu en cas de victoire, remercier ses supporters au pied de l’obélisque! Sans passer par les Champs-Elysées. C’est bien. Une dernière communion. A jamais dans nos coeurs, même si on était très fâchés avec nos joueurs, avant que le docteur Jekyl et mister Kylian ne sorte de sa boîte pour allumer cette si belle étincelle et redonne l’espoir à tout un peuple.

PS: Un peu de dérision en ce lendemain de défaite et…fête de nos ambassadrices de charme toujours à la télé où Emmanuel Macron (il était retenu par son vol de nuit en direction du Qatar) n’est pas apparu pour consoler la première dauphine originaire des Hauts-De-France et féliciter la reine de beauté originaire de la Guadeloupe. Qui au nombre de ses cadeaux (ce n’est pas une blague) a reçu comme un très souvent un billet gagnant pour un séjour dans son île. La ch’tie candidate se contentera elle d’un retour dans sa belle région de coeur, du côté de Boulogne-sur-mer. Le climat n’y est pas tout à fait le même et l’environnement non plus…

Dernière heure: la ministre des Sports s’était peut-être un peu avancée en annonçant au début de matinée un rassemblement place la Concorde. Une célébration démentie aussitôt par son grand copain président de la FFF avec qui une partie de ping-pong s’est engagée. Quelle guignolerie que ce retour des héros malheureux pris en otages par leur propre président qui mérite bien un carton rouge. C’est quand même très fort que cette annonce démentie par la 3 F validant ce rassemblement de la place de la Concorde ! Ce Père-Noël ne mérite vraiment pas le respect…Le feuilleton continue dans sa version grotesque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :