« Déraillements » en série: ils ont vraiment touché le fond !

Les images de son atterrissage sur le sol américain et à Washington se feront beaucoup plus discrètes que celle du retour de l’équipe de France de football de Doha. Et pour cause ! Sécurité oblige on ne verra et c’est déjà beaucoup que son intervention aujourd’hui au Congrès américain et sa rencontre avec Joe Biden à la Maison Blanche. C’est le premier déplacement du président Zelensky hors de son pays et quel symbole. Dix mois après le déclenchement du feu en Ukraine. Il était hier sur le front à quelques kilomètres seulement des troupes ennemies russes. Quelle année pour ce « petit homme », un ancien comédien populaire devenu un héros planétaire. Et pas seulement que pour son peuple.

On parle beaucoup depuis quelques jours des moyens de locomotion. Entre les avions et les trains…scandaleusement arrêtés chez nous pour les fêtes de Noël par la faute des contrôleurs issus de la base non-syndicale qui, pourtant, avaient obtenu des augmentations et avantages substanciels de leur direction. Et le comble c’est que les puissants syndicats du désordre ne voient pas forcément ce nouveau mouvement de force nuisible du meilleur oeil ! Pour la bonne raison que les professionnels de la grève de la CGT et de Sud-rail, préparaient plutôt leurs munitions pour combattre dans la rue la réforme de la retraite à partir de janvier prochain. La grande lutte où nos amis cheminots et les nantis des régimes spéciaux sont, une fois encore, épargnés. Leur passage à la retraite il se situe pour une forte majorité d’entre eux autour des 55 ans. La « bête humaine » appartient à la mythologie ! Cela ne les empêchera pas, bien au contraire, de battre le pavé et d’espérer mettre la pagaille dans notre pays déjà bien souffrant. Une question d’habitude pour ces bataillons tellement solidaires de la misère sociale humaine. Pas la leur pour un grand nombre de ces professionnels qui, en dépit de leurs conditions de travail pas toujours faciles, il est vrai, ne font pas partie des plus malheureux. Ca se saurait ! Et comme très souvent, ce sont les classes sociales parmi déjà les plus fragilisées qui, en priorité, vont être touchées pour rejoindre leurs familles pour les festivités de fin d’année. Les plans B éventuels ne sont pas pour tout le monde. Surtout à deux jours du jour-J…

De l’autre côté de l’Atlantique, ce sont d’autres plus grands privilégiés à une échelle XXL, les stars du ballon rond argentines, qui, hier à leur retour dans la mère-patrie, ont vécu une drôle de parade devant près de quatre à cinq millions de supporters déchaînés à Buenos-Aires. Partis en bus, les nouveaux « tri-campeones » ont fini par être exfiltrés par hélicoptère pour échapper à une folie dont les conséquences auraient pu être dramatiques. Tant pour les joueurs que pour les fadas de supporters dont deux, à partir d’un pont, se sont même jetés sur le bus des champions! Ils voulaient très probablement toucher leurs idoles et le trophée.

Il en est un qui mérite bien son titre de champion, c’est bien le gardien de but de l’Albicéleste, Emiliano Martinez. Déjà très remarqué dans le mauvais sens pendant la remise des trophées avec un geste de très mauvais goût qu’il a renouvelé en brandissant une « poupée » à l’effigie de Kylian Mbappé, la cible très privilégiée mais pas unique des racistes sud-américains. Et dire que son capitaine Messi, se trouvait à ses côtés sans broncher. Elles vont être sympas les retrouvailles entre les deux stars du PSG. Pour des raisons diverses, je crains que l’aventure en Champions ligue s’arrête très tôt dans la saison pour les parisiens. Quant au dernier rempart argentin il mériterait bien de perdre son gant d’or pour ses provocations répétées !

Peut-être l’avez-vous remarqué mais c’est la seule équipe, l’Argentine, depuis des lustres ancestraux à ne pas compter dans ses rangs des joueurs de couleur « all-black ». Contrairement à toutes les autres formations de ce continent et du…nôtre ! Interdits en quelque sorte de porter le maillot bleu ciel et blanc.

L’apartheid, et pas seulement qu’au niveau du football, ils connaissent…ces héritiers d’un pays qui, il y a plus de soixante-dix ans, a accueilli chaleureusement le plus de « dignitaires » nazis parmi les plus monstrueux…Ce n’était pas alors un hasard ! L’Argentine, ce n’est pas seulement le pays du tango et de grands footballeurs, c’est aussi une terre d’asile…privilégiée pour des dirigeants politiques parmi les plus exécrés de la planète ! Un certain Vladimir a été l’un des premiers à chaudement féliciter le vainqueur de la coupe du monde à Doha. Ca ne mange pas de pain ! Il ne faut jamais insulter l’avenir…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :