Un peu de décence Messieurs les grands patrons !

On l’avait connu plus silencieux à la fin de l’année dernière lorsque « ses » contrôleurs avaient mis la pagaille dans la libre circulation des trains à l’approche de Noël. Une grève de plus pour bien « emmerder » les usagers dans leurs déplacements pour rejoindre leurs proches. Le P.d.g de la SNCF, Jean-Pierre Farando (pour qui le dialogue social au sein de son entreprise compte avant tout !) dépasse un peu les bornes lorsqu’il se permet aujourd’hui ou plutôt hier de faire état de sa crainte de « vive réaction » de ses agents qui pourraient démarrer une « longue grève ». Et optimiste avec ça ou plutôt bon connaisseur de sa « maison » alors que les personnels du rail ne seront pas concernés, une fois encore, par la réforme d’allongement de l’âge des retraites. Cela ne les empêchera pas de former les bataillons les plus forts pour mener la guerre syndicale dans les rues. Leur pouvoir de muisance restera toujours au top de la première classe.

Les milliers d’usagers pénalisés pendant lers dernières fêtes préferaient sans doute que leurs facilités de remboursements promis par la direction de la SNCF se fassent avec une plus grande facilité. Promettre c’est bien mais tenir c’est mieux car une partie de ces contreparties ne sera possible que par voie, non pas ferrée, mais bien par internet. C’est quand même se moquer du monde. Il y aura forcément beaucoup de déperditions dans les réclamations. C’est étudié pour, mais ce n’est plus un sketch !

L’actualité « énergétique » a aussi conduit nombre d’anciens grands patrons du secteur à ouvrir bien grand le gaz pour critiquer avec une belle gourmandise la politique gouvernementale (certes contestable à plusieurs niveaux) dans ce domaine. Là aussi, quand il y a de la gêne, il n’y a plus de plaisir. Certains occupaient encore il y a peu le pouvoir. Avec leurs réussites et aussi leurs échecs patents dans le domaine notamment du nucléaire. Lorsqu’on on voit pour seul exemple les longs retards à l’allumage pour l’EPR de Flamanville dans le Cotentin, il y aurait presque de quoi rire si la situation s’y prêtait. Hélas, il n’en est rien. A les entendre toute la responsabilité repose sur les seuls politiques depuis des années avec aux premiers rangs des accusés les trois derniers chefs de l’Etat. Ce n’est pas moi, c’est l’autre. C’est un peu gonflé comme défense. Et pas toujours audible chez certains d’entre eux. Ils ne sont plus aux affaires, alors ils balancent des missiles. Aigris également par leur effacement forcé pour plusieurs d’entre eux. Un peu de décence, Messieurs les anciens dirigeants et superbes donneurs de leçons !

Il en est un qui, invité régulièrement depuis peu par une certaine chaîne d’infos (CNews) , toujours à la pointe du combat pour battre le fer avec l’exécutif, envoie à son tour ses ogives. Un certain Loïk Le Floch-Prigent, ancien grand commis de l’Etat à la tête de la SNCF, de Gaz de France et aussi d’ELF-Aquitaine, trois joyaux pas toujours brillants au niveau de leur gouvernance, où il n’a pas laissé que de bons souvenirs. Notamment au sein du groupe pétrolier où il a été impliqué dans plusieurs scandales retentissants qui lui vont valu plusieurs séjours en prison de quelques mois à l’occasion aussi de l’affaire Roland Dumas, ancien ministre et président du Conseil constitutionnel, sous l’ère François Mitterrand dont il était proche politiquement. Il n’est peut-être pas le mieux placé aujourd’hui pour la « ramener » et ce quelles que soient ses compétences passées d’expert dans les domaines de l’énergie. Il n’en manque vraiment pas sur les plateaux de télévision. Comme bien d’autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :