Une ligne rouge franchie et un ex-président condamné au bracelet électronique !

Ils assument presque avec fierté. Insupportable. Surtout qu’on puisse leur tendre le micro pour se justifier. Et la médaille, c’est pour quand ? Ils ont en plus le culot monstre d’ajouter: nous ne sommes pas très nombreux à manifester à Amiens , aussi c’est normal que l’on se fasse entendre. Il faut se réveiller. Le président ne nous écoute pas, il faut refaire mai 68 et faire comme à Paris ». Un climat de sauvagerie véhiculé et souvent causé avec une redoutable efficacité par les réseaux sociaux ces dernières années. Certes ces adultes pitoyables au parcours très chaotique ont été relâchés faute de preuve, mais ils jouent néanmoins les cadors devant les caméras et micros. Et pourquoi pas en faire aussi des « héros du peuple martyrisés ? Trois de leurs camarades « résistants » (quelle honte) trois majeurs de la bande impliquée étant sous tutelle ou curatelle en dépit de leur très jeune âge, devront passer en comparution immédiate dans les prochaines heures. La quatrième, une jeune fille de 16 ans, sera présentée plus tard devant un tribunal pour enfants.

La classe politique, pour une fois, a fait preuve d’une belle unanimité pour condamner cette agression tellement gratuite d’un commerçant pas comme les autres. Roué de coups par des individus ivres de rage et de bêtise à la suite de l’intervention télévisée du président, lundi soir. Ce n’est hélas pas la première fois que la ligne rouge est franchie. Mais c’est quand même une « grande » première pour un proche du président. Et notamment au sein de cette famille de commerçants, des specialistes du macaron entre autres douceurs, connus depuis six générations à proximité de la célèbre cathédrale d’Amiens, à juste titre fierté de la ville picarde, qui depuis l’avénement de l’enfant du pays, Emmanuel Macron, subit trop régulièrement des insultes au préjudice du personnel, dégradations diverses, menaces de mort, préjudice commercial surtout depuis les manifestations contre la réforme de la retraite. Qui à l’occasion devient la chocolaterie la plus protégée de France ! Et surtout régulièrement assiégée par des manifestants dont nombre de syndicalistes. Sans faire le coup de poing heureusement. Ce qui n’a pas été la cas lundi soir où le jeune patron du commerce, Jean-Baptiste Trogneux a été « tabassé ». Plusieurs doigts foulés, un hématome cérébral et deux côtes cassées: tel est le bilan de ce passage à tabac commis par plusieurs « clients » connus des services de police. Il devait payer pour sa grande faute: celle d’être le petit-neveu de Brigitte Macron et donc proche par alliance du chef de l’Etat qui, en déplacement en Islande pour un sommet européen, a parlé d’une « agression inqualifiable » en tant que président et « inacceptable » en tant qu’oncle !

La haine anti-Macron atteint des sommets encore inégalés à ce jour et pendant ce temps-là un seul homme politique continue sa dérive gravissime: Jean-Luc Mélenchon. Sans que ses alliés de la NUPES ne se désolidarisent une bonne fois pour toutes de ses propos très alambiqués pas vraiment spontanés. Tout particulièrement son dernier d’hier, où certes il accorde sa « compassion au chocolatier Trogneux » (quel mépris dans l’émotion !) mais s’attaque surtout au chef de l’Etat. Sa bête noire. Ca fait déjà un bail que Monsieur Mélenchon n’appartient plus par ses outrances à l’espace républicain.

Et pendant ce temps-là, l’ex-président Sarkozy vient d’être condamné ce matin en appel pour corruption et trafic d’influence liés aux écoutes de l’affaire Bismuth et ses communications avec son avocat Thierry Herzog. Le verdict est même plus lourd que les réquisitions prononcées en première instance. Une nouvelle « grande première » dans l’histoire de la V e République ! Trois ans de prison dont un ferme aménageable sans privation néanmoins de liberté. Ce qui sous-entend la pose future, pas avant un an, d’un bracelet électronique à domicile pour « Sarko » à laquelle s’ajoute une interdiction de ses droits civiques pour une période de trois ans. Son ancien conseil a lui écopé notamment d’une interdiction d’exercer son métier d’avocat pour une durée identique. Les anti-sarkozistes primaires vont se régaler et ses partisans-il en reste-vont crier à un nouveau scandale judiciaire. Le marathon judiciaire se poursuit avec déjà un pourvoi en cassation. « Le droit triomphera. Nous ne lâcherons pas suite à cette décision stupéfiante, inique et injuste, critiquable en droit, nous irons jusqu’au bout » a déclaré son avocate, Jacqueline Laffont, à la sortie du prétoire alors que l’ex-chef de l’Etat est sorti du tribunal en gardant le silence. Le triste feuilleton continue…et il n’est pas prêt de s’achever ! Et peut-être de façon encore plus lourde que dans cette affaire de « corne-cul » qui ne méritait probablement pas cet acharnement judiciaire qui dure presque depuis dix ans et qui a coûté une « fortune » à la Justice ! Qui comme chacun sait est dans une position d’opulence considérable !

Dernière heure: la justice est un peu moins lente concernant les agresseurs du petit-neveu de Brigitte Macron. Suite à leur interpellation grâce aux caméras de la vidéo-protection locale (dont l’utilisation n’en déplaise à certains maires porte ses fruits) trois d’entre-eux cités en comparution immédiate ont été placés en détention provisoire dans l’attente de leur jugement devant avoir lieu le 5 juin prochain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :